25 janv. 2012

Vieillir au Québec: le système de santé

 
Cela fait dix ans que j’habite au Québec et je peux compter le nombre de fois où j’ai rendu visite à un médecin sur les doigts d’une main. Certains d’entre vous diront que je suis chanceuse; c’est effectivement le cas. Je vous répondrai également que j’ai parfois joué avec le feu et que, tout compte fait, j’aurais sans doute dû rendre visite à un médecin plus souvent. Mais, voyez-vous, en dix ans, je ne suis toujours pas parvenue à trouver un médecin de famille et que pour moi, trouver la réponse à des questions médicales a souvent été le parcours du combattant. C’est donc souvent, lasse, prise de panique ou d’un élan de sagesse (il faut bien prendre soin de sa santé quand même!) que j’ai sorti mon chéquier et suis allée à la rencontre d’un médecin privé. Compétents et efficaces certes, mais chers; on ne va pas se mentir. 
 
C’est là une des réalités qui m’a le plus choquée lorsque je suis arrivée au Québec. Ce système de santé lent et engorgé dans un pays pourtant développé. Les histoires d’attentes interminables aux urgences, de mauvais diagnostics, de consultations hâtives et bâclées. Ce sont ces histoires que me racontaient mes aînés, les immigrants qui connaissaient déjà le coin et me prévenaient, gentiment, qu’il fallait que je m’adapte à ce nouveau système. Car, voyez-vous, je viens d’un pays où mon statut privilégié me permettait d’avoir accès à un médecin privé en moins de 24 heures. Quand bien même le Sénégal serait un pays en voie de développement, l’accès à la médecine privée y est très généralisé. Palliant les insuffisances du système public, le système médical privé permet aux couches de la société pouvant se permettre de mettre la main à la poche de ne pas encombrer le système public dans une grande ville telle que Dakar, avec ses 2,93 millions d’habitants.    
 
Alors lorsque je pense à mon avenir, moi, immigrante dans la vingtaine, et je lis dans un article du journal Le devoir que quelque 75 000 personnes sont en attente d'une chirurgie dont 20 000 depuis plus de six mois et que le président même de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), le Dr Gaétan Barrette, considère le système de santé au Québec déficient; je me pose, à regret, la question suivante : vieillir au Québec, est-ce une bonne idée? 

1 commentaire:

  1. une tres bonne question!!
    Ici aux Etats Unis , bcp pensent que le systeme de sante au Canada est un veritable modele....
    Le documentaire de Michael Moore le suggerait aussi

    RépondreSupprimer

Blog Widget by LinkWithin